Protection du monopole* et du titre

img-270x250-protection_du_monopole_et_du_titreLa Psychologie constitue une propriété d’exercice et de pratique, réservée aux seuls Psychologues : ceux-ci sont diplômés du Titre de Psychologue, protégé par la loi N°85-772 du 25 juillet 1985, sanctionnant une formation universitaire très spécifique, fondamentale et appliquée* de haut niveau, préparant à la vie professionnelle. L’usurpation du titre de psychologue expose son auteur à des sanctions pénales.

Les Psychologues  régulièrement inscrits sur le répertoire ADELI* depuis 2003, (conformément au décret n°2003-1073 du 14 novembre 2003, fichier national tenu par les ARS, Agences Régionales de Santé, qui regroupent les professionnels de santé, réglementant ainsi l’accès à l’exercice), jouissent du monopole d’exercice des activités et pratiques mentionnés dans ces Actes de compétence professionnels.

Ainsi :

  • Le Psychologue en référence aux conditions suscitées définit la Psychologie, le Psychologique et les termes qui y sont associés comme relevant de son seul ressort.
  • Le Psychologue est le seul professionnel à pouvoir utiliser tous termes qui incluent la notion de « psycho», racine sémantique inhérente aux termes suivants de par sa nature consubstantielle : « psychologie » – « Psychologue» – « psychologique ».
  • Ainsi, tout comme les termes « psychologie » et « psychologique » sont protégés à partir du terme-clef « Psychologue » qui est le premier terme protégé, les termes adjuvants qui leur sont associés de manière consubstantielle sont protégés, puisque relevant de l’exercice exclusif du Psychologue :

«Psychologie » – « psychologies », « psychologique », « psychologiques »- « psychologie- thérapeutique » – « psychologies-thérapeutiques » -. « psycho-thérapie(s) – « psycho-thérapeutique(s).

  • De même, les termes abrégés à partir du radical sémantique « psycho », sont protégés : « psycho » – « psy » – « psi».

En conséquence, les pratiques dites « psychologiques » ou «psy » qui ne sont pas spécifiquement conduites par un Psychologue, sont abusives et contestables juridiquement ; elles trompent les usagers en plagiant les connaissances fondamentales et en utilisant des termes à visée et effet de confusion.

  • Par logique déductive, les outils suivants appartiennent au travail du Psychologue, et constituent des Actes psychologiques, uniquement quand ils sont orchestrés par le Psychologue : « la parole » – « l’écoute »- « l’entretien » – « la relation » – « l’intercommunication », « l’observation du non verbal », « le recueil d’informations ».

Aussi, quand ces outils ne sont pas spécifiquement utilisés par le Psychologue, ils ne constituent pas des Actes psychologiques et ne relèvent pas de pratiques Psychologiques ou de la Psychologie.

Est considéré comme un abus de l’exercice et la pratique Psychologiques, ou de la Psychologie, tout non-psychologue qui fait croire à autrui qu’en utilisant ces outils, il est compétent au même Titre qu’un Psychologue.


*Monopole d’exercice et de la pratique : exclusivité de l’exercice et de la pratique

*Appliquée : pratique ; action de transformer une théorie en une réalité humaine par la volonté et le raisonnement

*ADELI : signifie Automatisation Des Listes. C’est un système d’information national sur les professionnels relevant du code de la santé publique, du code de l’action sociale et des personnes autorisées à faire usage du titre de psychologue. Un numéro ADELI est attribué à tous les praticiens salariés ou libéraux et leur sert de numéro de référence. Ce répertoire sert à informer les professionnels sur les situations politiques, sociales et statistiques de leur profession et une mesure de défense et protection pour le public qui peut le consulter pour s’assurer